Le projet des 100 lieux nourriciers

Projet « Les 100 lieux nourriciers » : 100 lieux pour développer l’accessibilité à une alimentation saine et locale pour les populations précaires.

 

 

Aujourd’hui, force est de constater que l’accès à une alimentation saine et locale, ce n’est pas pour tout le monde. Le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire en France ne cesse de croître : 2,1 millions de personnes en 2021, dont la moitié a recourt à cette aide depuis moins d’un an.

Il s’agit autant d’une question de santé publique que de justice sociale : l’alimentation est responsable d’1/5 des décès dans le monde et 8 millions de personnes en France se déclarent encore en insécurité alimentaire pour des raisons financières. Et la situation s’aggrave. Avec la crise sanitaire et économique, la situation de milliers de travailleurs, d’étudiants, de femmes et de familles s’est précarisée.

Or des solutions existent ! Partout en France, des projets se montent, des collectifs se constituent et des lieux innovants apparaissent pour apporter des réponses concrètes aux inégalités dans l’assiette.

C’est dans ce contexte que la mesure « Alimentation locale et solidaire » de France Relance a été lancée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour faciliter et développer l’accès à des produits frais et locaux auprès des populations les plus précaires.

Lauréate de cet appel à projet, l’AFAUP (Association Française d’Agriculture Urbaine Professionnelle) se mobilise donc pour répondre à cette mission, avec ses partenaires : Emmaüs France, Si T’es Jardin – CNLRQ, Les Petits Débrouillards, la Chaire Agricultures Urbaines de la Fondation AgroParisTech et Assemblée Virtuelle.

Le projet “Les 100 lieux nourriciers, pour ne pas rester sans solution » vise à recenser des lieux ancrés dans leur territoire, à fort impact social et qui quotidiennement trouvent des réponses concrètes à cette problématique : comment faire pour que les plus démunis aient, eux aussi, accès à une alimentation durable et de qualité.

Ces lieux peuvent être des jardins partagés, des micro-fermes, des ateliers de transformation en insertion, des épicerie solidaires, etc.

Afin que ces initiatives inspirantes essaiment sur tout le territoire, ces lieux seront mis en lumière sous trois formes :

1. Une plateforme numérique, destinée aux porteurs de projets, aux donneurs d’ordre mais aussi au grand public, donnera accès à une cartographie des lieux nourriciers identifiés, à un centre de ressources pédagogiques pour l’animation de ces lieux et à des solutions pour que d’autres projets de même nature voient le jour ailleurs en France.

2. Une tournée estivale organisée à travers la France ira à la rencontre de ceux qui font vivre et bénéficient de ces lieux nourriciers, leur présenter une exposition sur le sujet du “bien manger” (frais et local), susciter le questionnement, le débat et recueillir des idées, des outils pédagogiques et des sourires.

3. Un séminaire final réunira toutes les parties prenantes qui travaillent sur les questions d’accessibilité alimentaire pour leur faire part des résultats de ce travail, créer des synergies et susciter de nouvelles initiatives.